Candélabres Empire par Thomire et Duterme

En bronze doré et patiné finement ciselé, le fût en forme de femme ailée drapée à l’antique, représentant le Jour pour l’une et la Nuit pour l’autre, tenant d’une main une palme et de l’autre une couronne enserrant les six bras de lumière. Ces figures se tiennent debout sur une colonne surmontée d’un dôme et ornée d’une ornementation de bronzes dorés en applique : des torchères portant une guirlande de laurier et des profils en médaillon réalisés selon les modèles de Percier et Fontaine (1), le tout sur une plinthe carrée. Dorure d’origine.

Par Thomire et Duterme (1804-1820)

Epoque : vers 1810

Dimensions : H : 89 cm – L : 33 cm

Une paire de candélabres d’un modèle similaire présentant une variante dans la base et entièrement en bronze doré fut livrée au Garde-Meuble le 11 juillet 1810 par THOMIRE-DUTERME P pour la chambre à coucher de l’Impératrice au palais des Tuileries. Ils ont par la suite été placés dans le premier salon dit « salon rouge du Roi », ce que nous confirme l’inventaire de 1833. Ces candélabres seront ensuite envoyés en 1849 aux Invalides.

Le bouquet de lumières est semblable à celui des candélabres livrés en 1811 par Lucien-François Feuchère pour la galerie du Château-Neuf de Meudon, Palais Impérial sous le Premier Empire.

Le Mobilier National possède trois autres paires de candélabres d’un modèle similaire dont deux achetés en 1953 et 1984, et qui présentent la signature de RABIAT, fondeur connu sous l’Empire.

(1)Percier et Fontaine, 1827, pl XV, Paris, Bibliothèque Nationale de France.

Sources : “Les bronzes du mobilier National 1800-1870”, éditions Faton, pages 214 à 217.

Share on linkedin
Share on facebook

Philippe Vichot – 37 Rue de Lille, 75007 Paris – 0033 (0) 1 40 15 00 81 – philippe@vichot.com

en_GB
fr_FR en_GB