Paire de vases en porphyre de Suède- Circa 1800-1810

De forme balustre, en porphyre de Suède, ornés de frises de bronze ciselé doré, sur une base carrée.

Epoque : vers 1800-1810.

Dimensions : h : 49 cm – D : 38 cm.

Une paire de vases d’un modèle très similaire aux nôtres fut offerte par Karl XIV John au Duc de Wellington. Elle est aujourd’hui conservée à Apsley House, résidence londonienne du Premier Duc de Wellington, qui abrite une remarquable collection de tableaux et objets d’art.

En tant que pierre dure, le porphyre est extrêmement difficile à tailler et à polir, et sa couleur varie du rouge au vert, présentant souvent des taches de Feldspath. Considéré comme la plus noble des pierres anciennes, il a toujours été associé au symbole du pouvoir.

Pendant la période Antique, le porphyre était extrait des Mons Porphyrites en Egypte, et présentait une couleur d’un pourpre profond.  Aussi dès que l’Empire romain pris le contrôle de l’Egypte, un grand nombre de pièces en porphyre furent produites, le violet étant la couleur impériale.  

Pour les mêmes raisons cet engouement eut lieu en France suite aux incursions napoléoniennes en Égypte et à l’établissement de l’Empire français. De nombreux objets du Grand Tour furent réalisés dans du porphyre, combiné avec  d’autres marbres.

A partir du 18ème siècle, c’est la Suède qui devint le principal centre d’extraction du prophyre.

Celui-ci fut découvert en 1731 dans la vallée d’Älvdalen, et Carl Linnaeus la remarqua en 1734 en voyageant à travers la région. En 1780, quelques expériences furent réalisées et Älvdalen devint rapidement le principal centre minier de porphyre, exportant sa production à travers toute l’Europe. L’architecte Carl Fredrik Sundvall fit sa réputation par la création de nombreux modèles de vases.

Partager sur linkedin
Partager sur facebook

Philippe Vichot – 37 Rue de Lille, 75007 Paris – 0033 (0) 1 40 15 00 81 – philippe@vichot.com

fr_FR
en_GB fr_FR